La musique des langues

ou GPS (Guide de Prononciation Soignée)

Vous voulez pouvoir chanter Yüzündür cihanı münevver eden sans faire sourire vos élèves turcs ?

Vous voulez apprendre la lettre de Tatiana à Onéguine « Другой!.. Нет, никому на свете Не отдала бы сердца я! » alors que vous ne lisez pas le cyrillique ?

Vous voulez impressionner votre nouvelle copine tchèque en lui parlant des Říkadla de Janáček ?

Vous avez du mal à noter les noms étrangers tels qu’ils sont prononcés dans les programmes du Südwestfunk ?

Vous voudriez savoir lire les transcriptions phonétiques qui figurent dans tout bon dictionnaire de langue ?

Vous avez suivi assidûment l’émission La Musique des langues sur Accent4 ?

Vous voulez vous préparer à un concours de beatboxing ?

Vous adorez tout simplement prendre de sons nouveaux en bouche comme vous adorez aborder de nouvelles danses ?

L’atelier La musique des langues est pour vous !

Détail de la formation

  • Cours 1 : Tout un orchestre dans la bouche
  • Cours 2 : L’Alphabet Phonétique International
  • Cours 3, 4, 5, 6 : Approche des familles linguistiques : langues romanes, germaniques, slaves et autres langues (hongrois, turc, albanais, grec)
  • Cours 7 : Journaliste à France-Musique (jeux d’appropriation)

Effectif

12 personnes maximum (professeurs de chant, chanteurs, chefs de chœur, journalistes, professeurs de toutes disciplines,… et toute personne intéressée par le sujet)

Formatrice

Christiane Weissenbacher

musicologue, enseignante

Christiane Weissenbacher
en compagnie de Manuel de ['faʎa]

Christiane Weissenbacher

Après une double formation aux Conservatoires et aux Universités de Metz (prix de piano et de musique de chambre, licence d’anglais) et de Strasbourg (prix d’orgue et certificat d’harmonie, doctorat de musicologie), Christiane Weissenbacher fut nommée maître de conférences à l’Université de Strasbourg. Sa thèse sur « Le récitatif mélodique dans Pelléas et Mélisande de Debussy » alimenta une demi-douzaine d’articles scientifiques ; mais la création d’une UFR des Arts, puis d’un Service Culturel à l’Université de Strasbourg l’incita à orienter son travail dans une direction plus artistique et plus culturelle, marquée par le souci d’associer la musicologie à d’autres disciplines au sein de l’Université (histoire, histoire de l’art, littératures française et étrangère, arts plastiques, danse…), et l’Université à d’autres institutions au sein de la musique (Conservatoire, Opéra, Orchestre Philharmonique). Elle a ainsi organisé une douzaine de concerts (La Belle Maguelonne, La Ballade, La Musique vocale de Janáček en marge de l’opéra,…), et a animé de 2001 à 2011 le cycle d’ateliers d’écoute L’Opus à l’oreille à l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg ainsi qu’à la Médiathèque de Sélestat.

A partir de 2005, son travail a porté essentiellement sur le rapport de la musique à l’image, et plus particulièrement sur l’intérêt que peut présenter l’image animée dans l’approche d’une œuvre musicale: parallèlement à un cours de master sur « Musique et image » (2007-2010), elle a créé la série documentaire L’Opus à l’œil, dont cinq numéros sont visibles sur le site de l’Université Ouverte des Humanités : « Des cloches nuptiales : Raphaël, Liszt et le Sposalizio » (mai 2011, sélection au Festival du Film Universitaire Pédagogique à Lyon en 2012), « Scènes mignonnes sur quatre notes : le Carnaval op. 9 de Schumann » (janvier 2011), « Le philosémitisme de Chostakovitch: Des Poésies Populaires Juives » (janvier 2012, sélection au FFUP à Paris en 2013), « Partie carrée : Les Fêtes galantes de Debussy » (août 2012), et Le Dictionnaire facétieux de la Musique (à la une du nouveau portail du numérique dans l’enseignement supérieur en novembre 2015). Ce travail documentaire lui a valu en outre le Prix Musique 2009 de l’Académie des Marches de l’Est.

S'inscrire en ligne

Quand ?

un samedi matin de 10h à 12h par mois de janvier à juillet

  • 23 janvier 2021
  • 20 février
  • 20 mars
  • 24 avril
  • 29 mai
  • 19 juin
  • 3 juillet

Où ?

CEP, rue Principale à Schiltigheim

Combien ?

150 € + 10 euros d’adhésion à l’association

(payables par trimestre)

gestes barrière

Information Covid-19 : Nous veillons à ce que toutes nos activités soient possibles en respectant les normes sanitaires liées à la présence de la maladie.